• Promouvoir la fonction juridique parmi les autres fonctions opérationnelles au sein des organisations, par la valorisation du rôle et de l’image tant des juristes-employés que des juristes-prestataires ;
  • Renforcer les compétences techniques et professionnelles des juristes de toute spécialité (juristes d’entreprises, conseils juridiques, avocats, notaires, huissiers de justice, arbitres, médiateurs, etc.) ;
  • Aider les jeunes diplômés des universités locales et étrangères à se former aux métiers de juriste et contribuer à leur accès à la vie active ;
  • Développer des mécanismes de règlement alternatif des litiges d’affaires pour une plus grande sécurité juridique desrelations contractuelles ;
  • Mener des actions de plaidoyer sur la fonction économique et sociale du droit en Afrique ;
  • Assurer la formation juridique et civique des acteurs ruraux et des femmespour un meilleur développement humain de ces groupes vulnérables.